Amères, 2019.




Sur une invitation du CAC Brétigny, j'ai imaginé une boisson qui traduirait une situation en goût et serait capable de transmettre des savoirs reliés aux contextes économiques et botaniques dans lequel est implanté le centre d’art. Pour cela, j'ai cueilli durant deux années différents végétaux provenant de plusieurs territoires reliés entre eux par la saveur amère, caractéristique de nombreuses plantes incultes franciliennes et de plantes exotiques américaines. Amères est un condensé buvable de ces différentes identités paysagères et politiques. L’étiquette, conçue en collaboration avec les graphistes Charles Mazé et Coline Sunier, contient l’histoire de sa composition, de son usage et de ses effets.